Comment ça marche ?

La méthanisation est un procédé qui consiste à introduire des matières organiques dans une cuve, appelée digesteur ou méthaniseur, en absence d’oxygène (milieu dit anaérobie) et en présence de bactéries, le tout à des températures qui varient selon les procédés mais sans excéder 60°C. Dans ces conditions, les bactéries dégradent la matière organique et produisent du biogaz.

Les méthodes de méthanisation

    Il existe différentes techniques de méthanisation en fonction des matières organiques utilisées et de leur taux de matière sèche. La méthode la plus utilisée en France est la voie humide, aussi appelée voie « infiniment mélangée » ou voie « liquide ». Elle est utilisée pour les matières organiques ayant un taux de matière sèche inférieur à 20 %, comme par exemple les lisiers et les fumiers. La matière organique se présente alors principalement sous forme liquide et est mélangée en continu à l’aide d’un agitateur dans le digesteur.

    Pour les intrants ayant un taux de matière sèche de l’ordre de 30 %, on utilise la méthode de méthanisation par voie sèche. On distingue la voie sèche discontinue et la voie sèche continue en fonction de la nature des matières organiques introduites.

    En ce qui concerne les Installations de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND), la méthanisation n’est pas réalisée dans des digesteurs mais s’opère naturellement dans les casiers où sont enfouis les déchets. En effet, les conditions du milieu (absence d’oxygène et chaleur) permettent aux bactéries de réaliser la digestion anaérobie de la matière organique présente. Dans ce cas, le biogaz est capté par des réseaux de tuyaux enterrés et ramené à la surface pour être valorisé, ou, à défaut, détruit par voie thermique en torchère. Il n’y a pas de production de digestat.

    Le biogaz produit, au sein des installations dites de méthanisation, a des teneurs en méthane plus élevées, de 55 à 75 %, que celui issu du captage de biogaz fatal en ISDND.

     

    > En savoir plus sur l’étape d’épuration du biogaz

     

    > En savoir plus sur l’étape d’odorisation du biométhane




    Méthanisation, la logique d'une économie circulaire

    La filière de la méthanisation s’inscrit dans une logique de territoire et d’économie circulaire, agricole et locale : valorisation locale des déchets, contribution à la résilience du tissu agricole et agroalimentaire, décarbonation des secteurs énergétique et agricole, retour au sol du digestat comme matière fertilisante naturelle, création d’emplois locaux, source d’innovation, etc. Les gaz renouvelables, produits localement, participe également à l’indépendance énergétique de notre pays en se substituant à des énergies fossiles importées.


     

    Découvrir la méthanisation en vidéo :

    "La méthanisation" – Chambre d’agriculture Nord-Pas-De-Calais, ADEME, Crea Nostra, 2018
    "La méthanisation" – Chambre d’agriculture Nord-Pas-De-Calais, ADEME, Crea Nostra, 2018
    "Qu’est-ce que le biogaz ?" – Sydo / Lionel Tricot – RAEE, 2013
    "Qu’est-ce que le biogaz ?" – Sydo / Lionel Tricot – RAEE, 2013
    "Comprendre le biométhane en 4 minutes !" – GRDF, 2015
    "Comprendre le biométhane en 4 minutes !" – GRDF, 2015
    La méthanisation, comment ça marche ?
    "La méthanisation, comment ça marche ?" – Biogaz Vallée, 2014